Agriculture Biologique : bricolage budgétaire et incompétence ! Communiqué de presse de Jean-Luc Yelma - Front National Du Gers

Rassemblement National Du Gers

Rassemblement National Du Gers

Agriculture Biologique : bricolage budgétaire et incompétence ! Communiqué de presse de Jean-Luc Yelma

29 Août 2017 | Communiqués de presse

 

 

Communiqué de presse de Jean-Luc YELMA

 

Conseiller Régional FN RBM d’Occitanie – Membre de la Commission Agriculture, Agroalimentaire et Viticulture

 

Confronté à une impasse financière de près d’un milliard d’euros, le ministère de l’Agriculture a décidé de revoir l’affectation des crédits versés au titre de la politique agricole commune (PAC) pour la période 2018- 2020. Pour pallier ce trou financier inadmissible, la France va transférer 4,2 % des crédits du « pilier 1 », consacrés aux aides directes à la production, vers le « pilier 2 » dédié au développement rural, à l’installation des jeunes, au bio et aux zones de montagne, où l’exploitation est plus difficile.

 

Ce bricolage va peser sérieusement sur les céréaliers qui souffrent déjà d’une spéculation sur les prix sans précédent. De plus, ce transfert ne suffira pas à couvrir la totalité des mesures car les seules aides à l’agriculture biologique engloutiront 3 % des crédits transférés. La gestion et les prévisions calamiteuses de l’État et en particulier des Régions, qui sont autorités de gestion des fonds du second pilier, montrent une incompétence de la politique mise en place. Les agriculteurs n’ont pas à payer pour les lourdes erreurs de ces technocrates.

 

Le groupe FN-RBM au Conseil Régional d’Occitanie tire la sonnette d’alarme depuis plus d’un an sur cette situation qui n’a cessé de se dégrader. Pour mémoire, en Pologne, cela fait un an que les aides de la PAC sont versées. L’administration française est moins efficace que celles de la plupart des pays de l’Union Européenne !

 

Nous ne pouvons pas nous satisfaire de cette décision qui consiste à prendre à l’un pour donner à l’autre sans tenir compte des difficultés des uns et des autres. Il appartient à l’État d’assumer ses responsabilités et de trouver le financement nécessaire  pour le soutien au développement de l’agriculture biologique (CAB et MAB) jusqu’en 2020. De plus, face aux retards de paiement qui ont déjà causé de lourds préjudices de trésorerie pour les agriculteurs BIO, nous demandons une nouvelle fois le règlement immédiat des aides 2015 et 2016.

 

https://www.fn-occitanie.fr/2017/08/29/agriculture-biologique-bricolage-budgetaire-incompetence/

 



29/08/2017
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 32 autres membres